Au cœur du cerveau du bébé de 0 à 12 mois

0
221
cerveau du bébé de 0 à 12 mois

Comment le cerveau de mon bébé fonctionne-t-il ? A quoi pense-t-il ? Qu’est-il capable de comprendre ? Sont toutes des questions que se posent beaucoup de parents investis dans l’éducation de leur(s) enfant(s). Ces mêmes questions ont passionné les prodiges de la neuroscience, qui grâce aux nouvelles techniques d’imagerie, parviennent à décrire avec précision le fonctionnement cérébral en temps réel.

Grâce à ces recherches, nous sommes aujourd’hui tous convaincus que les 5 premières années sont déterminantes pour le développement de l’enfant. Jusqu’au 20ème siècle, les scientifiques ne faisaient qu’observer les bébés afin de ressortir des conclusions sur leurs comportements. Mais grâce aux révolutions technologiques, les études et expérimentations se basent aujourd’hui sur des techniques pointues telles que l’imagerie par résonance magnétique (IRM). En effet, cet outil peut être utilisé dès la naissance (bébé éveillé ou endormi) et permet de visualiser les zones du cerveau sollicitées à chaque stimuli (auditif, visuel, …). Elle permet aussi de cartographier les grands réseaux présents « au repos » (sans stimulation) dès le plus jeune âge. 

Système nerveux

Sachez que le cerveau de votre nouveau-né possède environ 100 milliards de neurones et de cellules gliales. Les neurones sont responsables de transmettre l’information nerveuse et sont organisées en réseaux, dans différentes régions du cerveau. Ces zones ont toutes un rôle distinctif et précis à remplir. Quant aux cellules gliales, ce sont elles qui permettent aux neurones de bien fonctionner, puisqu’elles leur fournissent de la nourriture, tout en les protégeant.

Le cerveau de l’adulte fonctionne grâce aux connexions (appelées synapses) établies sur de longues années. Quant au bébé, ces connexions sont en cours d’établissement. Encore malléables, elles peuvent être supprimées ou créées en fonction des stimulations que votre bébé reçoit. Concrètement, en plus des facteurs génétiques, ce sont les expériences quotidiennes, comme le jeu, la lecture, l’apprentissage, les interactions et la réaction des gens, qui favorisent le développement du cerveau de votre bébé.

Hécatombe neuronale

En effet, il semblerait que pour évoluer, le cerveau a besoin de se débarrasser de ses connexions non utilisées. Parallèlement, les compétences et les réflexes de bébés changent et disparaissent, au fur et à mesure qu’il grandit. Par exemple, il perd ses réflexes archaïques (grasping, réflexe de Moro, …). C’est ce que les neurobiologistes appellent « Hécatombe neuronale ».

D’ailleurs, beaucoup de chercheurs pensent que cette hécatombe neuronale est responsable de l’anéantissement des souvenirs de la toute petite enfance.

Substance blanche

Jusque-là, nous avons compris que les connexions entre les neurones se développent et se multiplient dès la naissance. Lorsque votre bébé fait de nouvelles découvertes, des connexions se forment, d’autres se renforcent, d’autres s’affaiblissent et certaines disparaissent. Plus il grandit, plus ces connexions vont former des faisceaux qui parcourent la « substance blanche » sous le cortex. Les grands réseaux fonctionnels (visuel, auditif, sensori-moteur, exécutif…) sont observés dès la fin de la grossesse. Tout est prêt à fonctionner, et sera modulé par les interactions environnementales. Les connexions et les synapses sont formées en excès, une sélection s’effectue ensuite pendant les premiers mois, en fonction de leur utilisation préférentielle, fruit de l’apprentissage de chaque bébé.

Ainsi, plus votre bébé est positivement stimulé, plus ses connexions seront nombreuses et de bonne qualité.

Mais que faire pour l’accompagner dans ce merveilleux voyage de développement ?

Stimuler votre bébé

Il est indéniable que les expériences quotidiennes de votre bébé contribuent au développement de son cerveau. Les soins, par exemple, en plus d’être nécessaires pour son bien-être et sa survie, ils constituent un moment d’échange et de complicité avec votre bébé. En effet, votre voix, vos intonations, vos grimaces et vos gestes le rassurent et lui permettent de mieux comprendre le monde qui l’entoure. Grâce à vos échanges, il s’initie au langage (verbal et non verbal), ce qui favorise le développement de la pensée plus complexe.

S’ajoute à cela son environnement. Un environnement de qualité permettra au cerveau de votre bébé d’atteindre son plein potentiel. Les relations humaines sont aussi essentielles pour le développement du cerveau que l’alimentation, la stimulation auditive et la lumière. En fait, Chaque contact, chaque mouvement et chaque émotion provoquent une activité chimique et électrique dans le cerveau, ce qui modifie légèrement les réseaux de neurones.

Les jouets ne remplaceront jamais l’attention que vous portez à votre petit.

Répondez aux besoins de votre bébé

Il a longtemps été considéré que répondre aux besoins du bébé (notamment les pleurs) fera de lui un enfant capricieux. Niet.

Un des besoins fondamentaux chez votre bébé est le contact physique (caresses et réconfort). Ainsi, un bébé rassasié et propre et pleure quand même a peut être juste besoin de l’affection de sa bien-aimée (toi chère maman). Malheureusement pour le tout petit, il n’a qu’un seul moyen de communication avant d’acquérir le langage : c’est les pleurs avec leurs différents types. Ainsi, il utilise ce langage pour vous communiquer ses besoins, ses désirs et ses émotions.

En réagissant de manière bienveillante et chaleureuse, vous favorisez le développement du cerveau de votre bébé.

Dans son livre « Tout se joue avant 6 ans », Fitzhugh Dodson insiste sur ce point :

« Si votre bébé a connu l’amour chaleureux d’une maman qui a répondu à tous ses besoins fondamentaux, il a pu faire l’expérience des premiers contacts affectifs profonds avec un autre être humain. Et cela le préparera à avoir d’autres rapports sociaux satisfaisants. »

Aidez votre bébé à contrôler ses émotions

Comme nous l’avons vu dans l’article du « Premiers pas vers une parentalité positive », les zones les plus développées chez les bébés sont celles contrôlant les réactions et les instincts plus primitifs. Ils sont ainsi en proie plus facilement aux émotions (colère, crises de larmes, peur, angoisse de séparation, …) dirigées par une zone appelée système limbique.

Et c’est vous, cher parent, qui est capables de l’aider pour apprendre à gérer et dépasser ces émotions envahissantes. Sachez bien que devant une situation inconnue, votre bébé ressent un flux émotionnel qui l’envahi et le mets hors contrôle. En effet, son cerveau reçoit un message de danger ou de peur ce qui provoque sa réaction instantanée pour faire face à cette situation.

D’où l’importance de ne pas laisser votre bébé pleurer. Lorsque vous répondez à ses cris comme à un message urgent, il comprend que vous viendrez à son secours à chaque fois qu’il en aura besoin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici