Transformez votre vie grâce aux 4 accords toltèques

0
228
Les 4 accords toltèque

« Les 4 accords toltèques » est le titre d’un livre, devenu un culte dans les quatre coins du monde. Son auteur, Miguel Ángel Ruiz était neurochirurgien mexicain avant de décider de devenir un chaman, comme son père, à la suite d’un accident mortel qui transforma sa vie.

A travers ce livre, Miguel Ruiz nous aident à découvrir pourquoi certaines croyances nous privent de joies et créent en nous des souffrances. Pour lutter contre ces croyances limitatives et regagner l’amour et la joie de vivre, l’auteur nous propose de passer avec soi quatre accords.

1er accord toltèque : Que ta parole soit impeccable

« Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui. »

Il est indéniable que la parole est omniprésente dans notre quotidien. En effet, nous l’utilisons pour communiquer avec soi et avec autrui. Ainsi, notre parole ressemble à une graine que nous semons et qui peut être soit constructive soit destructive. Malheureusement, nous utilisons beaucoup notre parole pour critiquer soi et critiquer les autres, sans que nous nous rendions compte. Dites à votre enfant qu’il est gros et il se sentira, toute sa vie, gros et même son estime de soi risque d’être impacté dans sa vie d’adulte.

Entre adultes, prêtez attention aux interactions et vous remarquerez rapidement qu’elles sont remplies de jugements négatifs et dans la plupart des cas sans fondements. Ceci revient au fait que nous avons été élevés dans des sociétés ou juger les autres est un acte simple, commun et tout à fait ordinaire. Si nous concluons ce premier accord toltèque et que notre parole devient impeccable, nous éliminerons progressivement tout poison émotionnel de notre esprit et par suite de nos relations personnelles.

Avec soi-même, nous nous accusons et nous nous jetons des sorts sans s’en rendre compte. « Je ne suis pas capable de faire cela », « je n’ai pas de chance », « les autres sont meilleurs » sont toutes des idées que nous programmons dans notre cerveau et qui, à travers le temps, nous hantent et mettent des limites à notre potentiel. Pire encore, elles entravent notre confiance en soi et notre estime de soi. D’ailleurs comme nous le rappelle Don Miguel Ruiz, l’homme est le seul animal sur terre qui paie des milliers de fois pour chacune de ses erreurs. Grâce à notre forte mémoire, à chaque fois que nous nous rappelons d’une erreur, nous nous jugeons de nouveau comme si elle venait de se produire.

Je vous propose de passer une journée entière pendant laquelle vous faites attention à ce que vous vous dites. Vous allez probablement être surpris du nombre de jugements que vous vous êtes faits ainsi que le nombre des idées négatives qui ne vous ont aucunement servi.

Ainsi, il devient urgent de contrôler notre parole et de ne laisser place qu’aux jugements positifs. Utilisons notre parole pour partager l’amour et la joie de vivre.

2ème accord toltèque : Quoi qu’il en soit, n’en faites jamais une affaire personnelle

« Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. »

Don Miguel Ruiz souligne, dans le 2ème accord toltèque, que les propos d’autrui sont l’origine de sa propre éducation, ses expériences et ses croyances. Ils lui appartiennent et ne nous concernent pas. Dans notre esprit, nous avons l’impression qu’autrui connaît notre vie et nos sentiments. Mais ce n’est pas vrai.

Lorsque quelqu’un vous maltraite ou vous manque de respect, ce n’est qu’une simple représentation de sa réalité, son vécu, ses accords et cela ne doit en cas vous déstabiliser.

En étant face à une situation de manque de respect ou d’injustice, nos réactions sont contrôlées par les enregistrements du subconscient. Afin de supprimer ces enregistrements et y mettre d’autres, commencez tout d’abord par faire un inventaire de toutes les croyances et analysez-les. Vous découvrirez qu’elles ne sont fondées que sur des illusions. Ensuite, vous devez bien s’entrainer, s’exercer pour reprogrammer votre cerveau aux nouvelles réactions.

Grâce à cela, le jugement des autres ne vous atteindra plus. Comment savoir que vous êtes sur le bon chemin ? Même les jugements positifs et flatteurs ne vous atteindront plus !  Mais, pourquoi alors ? Même  la personne qui vous dit que vous êtes compétant, changera rapidement d’avis à la moindre inattention ou erreur de votre part. La nature humaine est faite de la sorte, d’où l’intérêt de s’approprier cet accord toltèque. Evaluez-vous, soyez conscient de vos forces et faiblesses, et prenez vos propres décisions sans avoir peur d’être jugés, ou de ne pas être accepté.

Faisant ainsi, vous serez capable de vivre sans crainte, de se présenter devant les personnes que vous appréhendiez avant sans aucune peur.  En adoptant cet accord, vous serez libre d’exprimer votre amour et libre de dire oui ou non ; et cela sans ressentir la moindre culpabilité.

Pour conclure le deuxième accord toltèque, je vous laisse avec une citation de Don Miguel Ruiz :

« Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. C’est votre façon de voir le monde. Cela ne me touche pas personnellement, parce que vous n’êtes confronté qu’à vous-mêmes, pas à moi. D’autres auront une opinion différente, selon leur système de croyances.»

3ème accord toltèque : Ne faites pas de suppositions

« Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer ce que vous voulez vraiment. Communiquez avec les autres aussi clairement que vous le pouvez afin d’éviter les malentendus et les drames. Avec ce seul Accord, vous pouvez complètement transformer votre vie. »

Combien de fois étiez-vous en confrontation avec quelqu’un ? Généralement, nous faisons inlassablement des suppositions à la place de l’autre pour prédire ses raisons de réactions, de ses dires… Pire encore, ces suppositions seront acquises et considérées comme une vérité ! Réfléchissez à toutes ces fois où vous vous êtes disputés avec quelqu’un à cause de suppositions que vous aviez émises. Vous donnez tort à l’autre sans même demander des explications.

En effet, en faisant des suppositions nous interprétons des évènements en se basant sur le sens que nous leurs attribuons. Ensuite, nous nous convainquons que ce sens est le reflet de la réalité. Au final, nous réagissons face à autrui suivant cette réalité que nous avons supposée. Ce cheminement s’applique aussi sur soi-même.

Une des suppositions les plus communes est de croire que les autres pensent de la même manière que nous.

Un exemple très concret est les suppositions au sein du couple. Beaucoup de personnes pensent et supposent que leurs moitiés les aiment au point de les comprendre sans qu’elles expriment leurs besoins. Et un jour, la femme s’explose en réclamant : « Après toutes ces années de mariage, tu devrais savoir que je n’aime pas les parfums comme cadeau. » Au lieu de lui dire tout simplement : « Chéri, merci énormément pour ton cadeau mais les parfums, j’en ai assez et j’aime les choisir moi-même », elle a attendu des années en supposant qu’il va comprendre.

D’ailleurs, comme nous le rappelle Don Miguel Ruiz « Toute la tristesse et les drames auxquels vous avez été confrontés dans votre vie proviennent de cette habitude de faire des suppositions, de prêter des intentions à autrui, de prendre les choses personnellement. »

Comme le stipule  Don Miguel Ruiz dans son chef d’œuvre :

Arrêtons de croire que tout le monde juge, pense et agit de la même façon que nous.

Utilisons les techniques de la PNL pour graver dans notre cerveau que chacun à sa propre perception du monde, que chacun réagit différemment à des situations semblables.

4ème accord toltèque : Faites toujours de votre mieux

« Votre mieux peut changer d’instant en instant ; il sera différent selon que vous êtes en bonne santé ou malade. Quelles que soient les circonstances, faites toujours de votre mieux et vous éviterez la culpabilité, la frustration et les regrets. »

Grâce au quatrième accord toltèque, nous serons capables d’agir de façon durable en respectant les trois autres accords et d’en faire ensuite des habitudes durables. Faisons toujours de notre mieux, ni plus ni moins. Faisant ainsi, nous éviterons la frustration lorsque nous n’accomplissons pas quelque chose. Nous éviterons aussi les regrets et la culpabilité.

D’après Don Miguel Ruiz, le pire piège auquel il faut faire face est la course à la perfection. A force de tout vouloir faire sans imperfection, nous finissons par vider rapidement notre énergie en plus d’agir contre nous-mêmes. Nous devons baisser la pression que nous nous imposons souvent à nous-mêmes en remplaçant le « Je dois » par « Je peux », par exemple. C’est ainsi que nous pouvons s’approprier pleinement notre objectif sans s’encombrer du jugement des autres ni émettre de jugement envers soi-même.

Tout compte fait, nous ne serons pas toujours au summum de nos capacités. D’ailleurs, même les  « records men  » connaissent des périodes de baissedes performances. En effet, la progression passe toujours par des phases de récession et seule la conscience de soi permet de dépasser ces périodes sans remords.

Sur le plan pratique, faire de son mieux commence par prendre l’initiative et passer à l’action. Comme le dit Paolo Coelho :

« Il n’y a qu’une façon d’apprendre, c’est par l’action. »

Ces apprentissages ne peuvent être fructueux si nous ne passons pas à l’action. C’est en expérimentant nos connaissances que nous pouvons progresser et devenir la personne dont nous rêvons.

Pour conclure ce voyage de découverte des 4 accords toltèques, je vous laisse avec un extrait de Don Miguel Ruiz

« Ne vous attendez pas à vous exprimer toujours avec une parole impeccable. Vos habitudes sont trop fortes et trop bien ancrées dans votre esprit. Mais vous pouvez faire de votre mieux. […] En faisant de votre mieux, l’habitude de mal utiliser votre parole, celle de faire une affaire personnelle de tout ce qui vous arrive et celle de faire des suppositions vont s’affaiblir et se manifester de moins en moins souvent. Vous n’avez pas à vous juger, à vous sentir coupable ou à vous punir, si vous n’arrivez pas à respecter ces quatre accords toltèques. Si vous faites de votre mieux, vous vous sentirez bien même en faisant encore des suppositions, même s’il vous arrive encore de réagir de façon personnelle, même si votre parole n’est pas tout le temps impeccable. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici